J’ai lu « Le rêve de Maximilien » et « Le livre de Saon » de Gauthier Hiernaux

Une super fiche de lecture de la talenteuse Christine Brunet (Nid de Vipères) sur Aloys  

 « Le rêve de Maximilien et Le livre de Saon,, tome 1 et 2 d’un même opus. Je le savais, enfin vaguement, sans vraiment me préoccuper du fait. Le livre de Saon en haut de ma pile des ouvrages à lire, j’ai commencé par lui… bien vite rappelée à l’ordre par Gauthier d’ailleurs et heureusement parce que j’aurais terminé le récit sans problème mais sans en avoir compris tous les recoins, les méandres, les sous-entendus.

Je termine les dernières lignes de l’épilogue et un fait me saute aux yeux… je l’avais pressenti avec Le triangle sous le sable mais le détail prend à présent toute son ampleur… et je comprends comme une évidence le titre du site de l’auteur « grandeur et décadence »… Grandeur et décadence d’un empire, grandeur et décadence de ses populations. La rédemption dans la mort, le crime pour avancer, les conspirations pour s’imposer, les manipulations pour étouffer, étrangler, asservir, museler.
Cet empire, je le place sur une autre planète Terre… J’ai trop peur qu’il ne devienne une réalité sur la mienne.  

Gauthier Hiernaux propulse le lecteur dans un univers d’intrigues qui écrase, du moins en apparence, des êtres qui cherchent à se libérer du carcan d’une dictature sanglante soutenue par un canevas religieux inquisitorial… des intellectuels parfois illuminés qui ouvrent les yeux sur leur condition, et périssent en voulant semer les graines de la réforme.

 

Ces deux ouvrages nous proposent un avenir alternatif qui nous ramène involontairement aux heures sombres de notre humanité. On frissonne, on a peur pour les quelques héros emblématiques qui oscillent entre le bien et le mal mais on soupçonne que leur lutte relève du pot de terre contre le pot de fer et on s’attend à une fin sans espoir… Et pourtant…

 

Ces deux ouvrages sont très différents du premier que j’ai lu… Où Le triangle sous le sable joue plus le registre de l’aventure sur, néanmoins, un fond politique et historique identique, Le rêve de Maximilien et Le livre de Saon jouent avec bonheur la carte de la fresque « historique fantaisie » en recréant de A à Z une structure politique et un environnement social… Un mélange de Moyen-âge, d’inquisition, d’Antiquité, et d’esclavage qui interpelle, accroche le lecteur et l’amène à se poser certaines questions. Lesquelles ? Lisez et vous comprendrez…

 Ces deux livres, je les ai dévorés en quelques heures… J’attends le prochain opus avec impatience. « 

Christine Brunet

http://www.christine-brunet.com

http://www.aloys.me

http://www.passion-creatrice.com

Publicités
Cet article a été publié dans Vous avez dit.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour J’ai lu « Le rêve de Maximilien » et « Le livre de Saon » de Gauthier Hiernaux

  1. Vraiment de tes bons moments à passer en compagnie des textes de Gauthier… Ne pas hésiter à se laisser emporter par l’histoire et ses héros.

  2. Merci pour ce très beau commentaire, Christine!

  3. C’est vrai que je me dis de plus en plus que les textes de Gauthier sentent bon le bien écrit!!! Bravo et merci d’en parler ….

  4. Je serais ravi que tu me dises ce que tu en penses, Edmée 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s